Mehdi BENLAHCEN
Publié le 20/03/2017

Mehdi BENLAHCEN

Accédez à sa fiche dans l'annuaire

Fermeture du consulat d’Andorre

Question écrite posée par M. Mehdi BENLAHCEN, conseiller consulaire à Lisbonne et conseiller AFE pour la péninsule ibérique

Au lendemain de la célébration du jour de la Constitution en Andorre, dont le Président de la République française est co-Prince, permettez-moi de vous interroger sur les conséquences de la fermeture de la section consulaire d’Andorre prévue le 1er septembre 2017.

Une pétition citoyenne est en circulation, qui s’élève contre la fermeture du consulat, en partie du fait des inquiétudes que cette fermeture suscite chez les personnes qui peuvent avoir des problèmes de mobilité (familles nombreuses, personnes âgées…). Indépendamment de la suite donnée à cette démarche, j’aimerai qu’il soit garanti, a minima, que cet ajustement cause le minimum de désagréments aux Français d’Andorre, et particulièrement aux moins mobiles d’entre eux.

Je prends bonne note que les demandes liées à des situations urgentes (besoins liés à des soins médicaux par exemple) continueraient d’être traitées par l’Ambassade de France en Andorre, et que les actes d’état civil, qui seront désormais transcrits au Consulat général de France à Madrid, parviendront aux Français d’Andorre sans nécessiter de déplacement physique.

Même, si un accompagnement a été prévu avec la mise en place d’un poste informatique au sein de l’Ambassade afin de permettre aux Français d’Andorre d’effectuer leurs démarches en ligne sur servicepublic.fr, les populations les moins familières des outils numériques se trouvent toutefois lourdement pénalisées.

Je souhaite donc vous interroger sur la possibilité de nommer de manière très rapide un consul honoraire en Andorre, qui pourra accompagner nos ressortissants dans un certains nombres de démarches administratives. Je souhaite également vous interroger sur la possibilité de multiplier les tournées consulaires dans cette région afin de pouvoir continuer à rendre accessible le service consulaire.