Relations avec la CNAV pour les pensionnés du Chili.

Question d’actualité de Mme Marie-Christine HARITCALDE, conseiller élu pour la circonscription de Buenos Aires - 10 septembre 2010

QUESTION

Le séisme au Chili du 27 février dernier a été mondialement bien connu mais pas à la CNAV. Plusieurs pensionnés ont du changer précipitamment de domicile à cause de la destruction de leur ancien logement, et l’ont informé immédiatement à la CNAV. Celle-ci ne les a pas pris en compte, et bien sur pas informé la BRED, Banque qui émet les chèques envoyés à travers la Wachowia Bank de Philadelphie. Ces chèques ont été adressés à des bâtiments détruits et déshabités.

Les services de la CNAV sont cloisonnés et chaque chef de service a une autorité qui pénalise sans merci des français de plus de 80 ans.

Nous demandons qu’un coordinateur par zone ou par pays soit nommé à la CNAV, spécialement dans des situations de crise comme le séisme vécu au Chili.

REPONSE

Dès connaissance du séisme, la CNAVTS a contacté la BRED pour s’assurer auprès du correspondant local chilien qu’il n’y avait pas de répercussions sur le système bancaire et postal, ce qui lui a été confirmé.

Lorsque la CNAVST a connaissance de la nouvelle adresse d’un pensionné, l’information est enregistrée et communiquée à la BRED, directement via le fichier de paiement.

A ce jour, sur les 270 prestataires résidant et payés au Chili recensés par la CNAVST, seuls 3 prestataires sont concernés par des retours de fonds de mensualités postérieures au séisme, mensualités toujours non réexpédiées à ce jour. La CNAVTS s’assurera donc de renseigner les signalements de changements d’adresse de ces personnes, dès qu’elle en sera informée, afin que la BRED prenne rapidement en compte cette situation.

Il convient enfin d’ajouter que tous les prestataires de la CNAVTS qui résident à l’étranger sont incités par courrier au paiement par virement et que des campagnes ont été menées régulièrement par la CNAVTS et les Caisses régionales.
La CNAVTS souhaite donc relayer auprès de l’AFE sa préconisation sur un mode de paiement domicilié (par virement auprès d’un organisme bancaire), à la fois par sécurité pour l’assuré, mais aussi pour éviter des prélèvements bancaires à la charge de l’assuré.

Origine de la réponse : CNAV via FAE/SAEJ/CEJ

Télécharger

PDF - 595.1 ko
Synthèse des questions orales septembre 2010
PDF - 434.8 ko
Synthèse des questions écrites septembre 2010
PDF - 292.9 ko
Synthèse des questions d’actualité septembre 2010

Télécharger

PDF - 1.6 Mo
Verbatim septembre 2010