Prévision d’un budget « secours occasionnel » à l’adresse des Francais de Syrie

Question d’actualité de M. Jean-Louis MAINGUY, membre élu de la circonscription électorale de Beyrouth

QUESTION

Suite à la dégradation ces derniers mois de la situation sécuritaire en Syrie, de nombreuses familles françaises habitant jusque-là en Syrie se sont déplacées vers le Liban. Se trouvant en grande difficulté financière, ces familles se sont adressées aux services sociaux du Consulat Général de France à Beyrouth afin de bénéficier de secours occasionnels les aidant à surmonter l’état de précarité dans lequel elles se trouvent.

En effet, les structures françaises de Syrie n’étant plus opérationnelles depuis mars 2012, les Français de Syrie de passage au Liban où s’étant déjà inscrits auprès du Consulat Général de Beyrouth relèvent dorénavant d’une enveloppe des aides exceptionnelles dédiées au poste de Beyrouth. Ainsi la somme de 7.400€ a pu être dépensée en aide alimentaire et aide pour l’hébergement (dans des couvents d’institutions religieuses) touchant plus de 65 familles déplacées.

Serait-il possible, en prévision budgétaire « secours occasionnel » pour l’année 2013 de prévoir un budget spécifique et substantiel destiné aux français de Syrie, ajouté à celui prévu initialement pour les cas traités par le Consulat Général de France à Beyrouth, afin que celui-ci puisse répondre aux demandes urgentes de plus en plus nombreuses de nos compatriotes de Syrie ?

REPONSE

Depuis le début du confit en Syrie, la DFAE suit avec un intérêt constant la situation de nos compatriotes de Syrie. Le CCPAS de Beyrouth, qui avait obtenu à l’issu de la commission permanente de mars 2012 un budget de 10.690 euros au titre des secours occasionnels, a par redéploiement, pu consacrer 32.487 € à cette action.

Le CCPAS a sollicité pour 2013 un budget de 30.000 euros pour ce type d’aide, afin d’être en mesure de faire face aux demandes des Français de Syrie susceptibles d’arriver au Liban au cours de l’année 2013 en situation de dénuement et d’urgence. Il a également sollicité un budget séparé de 1.000 euros pour des secours occasionnels au bénéfice de Français résidents en Syrie bien que les besoins sont plus difficiles à identifier dans ce cas. La Commission permanente pour l’aide sociale, qui se réunira le 12 mars, examinera ces demandes dans l’esprit le plus favorable./.

ORIGINE DE LA REPONSE : MAE/FAE/SFE/ESA

Télécharger

PDF - 185.5 ko
Synthèse Questions ORALES plénière AFE Mars 2013
PDF - 188.4 ko
Synthèse Questions ACTUALITE plénière AFE Mars 2013
PDF - 199.9 ko
Synthèse Questions ECRITES plénière AFE Mars 2013