Mise en place d’un budget exceptionnel en complément des montants alloués aux bourses et prises en charge des écolages du Lycée Charles de Gaulle de Damas et de l’Ecole Française d’Alep

Question d’actualité de M. Marcel LAUGEL, membre élu de la circonscription électorale de Beyrouth

QUESTION

La situation politique et économique qui prévaut en Syrie depuis près d’un an entraîne une dévaluation de la Livre Syrienne de plus de 40% à ce jour. Les prix des denrées alimentaires et produits de consommation de base ont augmentés de 50 à 100%. Un très grand nombre de familles françaises ont vu en conséquence leur situation financière se fragiliser au cours des derniers mois. Certaines sont aujourd’hui dans l’impossibilité de régler le complément des frais scolaires quand leurs enfants bénéficient d’une bourse partielle ou d’une prise en charge.
Serait-il possible d’envisager la mise ne place d’un budget exceptionnel en complément des montants alloués en bourses et prises en charge à l’adresse de toutes les familles en difficulté économique réelle ?

REPONSE

L’AEFE s’attache toujours à renforcer, autant que nécessaire, l’aide accordée aux familles françaises boursières confrontées à une grave crise politique ou économique dans leur pays d’expatriation.

A cette fin, elle instruit toutes les demandes de révision ou les recours gracieux qui lui sont présentés par les familles dont la situation financière a brutalement changé en raison des événements.

Dans le cadre de la Syrie, le service de l’aide à la scolarité de l’AEFE a ainsi traité favorablement « hors commission locale » les demandes d’aide exceptionnelle qui lui ont été transmises par le poste de Damas ou directement par les familles concernées.

Cependant, en raison de la fermeture du poste d’Alep, des moyens actuels très limités du poste de Damas, et des demandes présentées dans d’autres pays par les familles ayant quitté la Syrie, il est possible qu’un certain nombre de dossiers parviennent encore à l’AEFE après le 29 février 2012, date normale de clôture de la campagne 2011/2012. Ces demandes seront instruites à titre exceptionnel compte tenu des circonstances.

Il convient de noter que les familles bénéficiant aujourd’hui d’une prise en charge doivent présenter une demande de bourse afin qu’une aide supérieure au montant plafonné puisse leur être accordée.

Enfin, l’AEFE a complété son aide à l’établissement de Damas en annulant la remontée de la participation à la rémunération des résidents au titre de l’année 2011 pour un montant d’environ 150 000 euros.

ORIGINE DE LA REPONSE : AEFE

Télécharger

PDF - 506.3 ko
Synthèse des questions écrites - mars 2012
PDF - 454.9 ko
Synthèse des questions orales - mars 2012
PDF - 314.4 ko
Synthèse des questions d’actualité - mars 2012