Budget spécifique « Français de Syrie » alloué à la Société Française de Bienfaisance de Beyrouth (OLES)

Question d’actualité de M. Marcel LAUGEL, membre élu de la circonscription électorale de Beyrouth

QUESTION

Après deux ans de guerre et de violence, la communauté de Français de Syrie (près de deux mille) qui n’a pu quitter ce pays d’accueil pour diverses raisons familiales et économiques, se trouve aujourd’hui en grande détresse morale et financière. Certaines familles qui ont pu à grands frais (épuisant leurs dernières économies) effectuer le voyage vers Beyrouth, sont dans l’impossibilité de trouver du travail dans ce nouveau pays d’accueil (la crise économique régionale ne le permettant pas) pour subvenir aux frais de première nécessité. Ces familles sont dirigées par les services sociaux du Consulat de France vers la Société française de Bienfaisance de Beyrouth qui leur assure des colis alimentaires ainsi que des vêtements chauds (usagés).

Le budget de 17.000€ alloué par le Département pour le fonctionnement de la Société Française de Bienfaisance de Beyrouth pour l’année 2012 a été abondé après autorisation du Département d’une remontée de fonds de 5.000€ afin d’aider cette nouvelle tranche de population à survivre formant une catégorie dorénavant sans réserves.

Serait-il possible de prévoir lors de l’étude du Budget 2013 dédié aux OLES une enveloppe budgétaire spécifique « Français de Syrie » allouée à la Société Française de Bienfaisance de Beyrouth qui pourrait venir en aide à ces familles pour surmonter les grandes difficultés dans lesquelles elles se trouvent ?

REPONSE

Depuis le début du confit en Syrie, la DFAE suit avec une attention toute particulière la situation de nos compatriotes de Syrie. Un crédit supplémentaire de 5.000 euros a pu ainsi être alloué fin 2012 à la Société Française de Bienfaisance de Beyrouth (SFBB), au bénéfice spécifique des français de Syrie, par redéploiement d’un reliquat de crédits non utilisés par le CCPAS de Beyrouth.

Pour 2013, la SFBB a sollicité une subvention de 17.000 euros (en augmentation de 3.000 euros par rapport à 2012) afin de faire face spécifiquement aux besoins exprimés par nos compatriotes de Syrie. Cette demande, qui fait l’objet d’un avis favorable de notre Consulat général et la DFAE, sera examinée lors de la réunion de la Commission permanente pour l’aide sociale le 12 mars prochain./.

ORIGINE DE LA REPONSE : MAE/FAE/SFE/ESA

Télécharger

PDF - 185.5 ko
Synthèse Questions ORALES plénière AFE Mars 2013
PDF - 188.4 ko
Synthèse Questions ACTUALITE plénière AFE Mars 2013
PDF - 199.9 ko
Synthèse Questions ECRITES plénière AFE Mars 2013