Bourses – Gel des revenus minima

Question orale de Mme Michèle GOUPIL, membre élu de la circonscription électorale de Buenos Aires.

QUESTION

Depuis 2008 un gel des revenus minima des familles a été instauré pour le calcul des bourses.

Cette mesure affecte les familles, et plus particulièrement celles résidant dans des pays à forte inflation, comme c’est le cas de l’Argentine, où les taux d’inflation des dernières années se situent entre 20 et 25 % par an.

A titre d’illustration, les tarifs du Lycée franco-argentin Jean Mermoz de Buenos Aires ont subi une augmentation cumulée de 137 % entre 2008 et 2012. Or le calcul des bourses continue à se faire sur la base de revenus minima gelés depuis 2008, ce qui entraîne de toute évidence une réduction des quotités de bourses.

Un réajustement de ces revenus minima des familles est-il prévu afin de corriger cette réduction progressive des pourcentages de bourses accordées ?

REPONSE

La suppression du dispositif de prise en charge constitue la première étape d’une réforme plus globale de l’aide à la scolarité. Les pouvoirs publics ont ainsi souhaité que soit engagée dans les meilleurs délais la réalisation d’un nouveau système des bourses scolaires dans un but de plus grande équité et de justice sociale.

Sa mise en place est prévue à la rentrée 2014 pour les pays du rythme sud.

Il a déjà été acté que le dispositif rénové prendra en compte de manière parfaitement adaptée le contexte spécifique de chaque pays tant au regard du coût de la vie que du niveau des frais de scolarité supportés par les familles. C’est dans ce cadre que seront ainsi définis les paramètres du nouveau barème applicable à l’Argentine.

ORIGINE DE LA REPONSE : AEFE

Télécharger

PDF - 237.4 ko
Sythèse questions orales session AFE septembre 2012
PDF - 155.3 ko
Sythèse questions d’actualité session AFE septembre 2012
PDF - 481.1 ko
Synthèse questions écrites session AFE septembre 2012