Aide à la mise en place du label École ou Établissement en Démarche globale de Développement Durable (E3D) dans le réseau AEFE

Résolution n°2 de la commission du commerce extérieur, du développement durable, de l’emploi et de la formation - Mars 2019

RÉSOLUTION

L’Assemblée des Français de l’étranger,

CONSIDÉRANT

- l’importance de la prise de conscience du Développement Durable auprès des jeunes générations
- le caractère démultiplicateur de l’implication des élèves qui peuvent relayer au-delà de l’environnement spécifique de l’établissement scolaire
- la faible implication du réseau AEFE dans la labellisation École ou Établissement en Démarche globale de Développement Durable (E3D)
- le manque de moyen dédié à cette initiative forte en matière de Développement Durable
- le manque de concertation, de globalisation, de suivi ou de réplication de projets vertueux en matière de Développement Durable

DEMANDE
- le renforcement de l’équipe pédagogique de l’AEFE en créant une fonction de référent unique pour le label E3D
- la mise au catalogue de formations à la gestion du changement en matière de Développement Durable disponible aux personnels de l’AEFE (administratifs ou corps enseignant)

RésultatsAdoption en commissionAdoption en séance
Unanimité X X
Nombre de voix « pour » 13
Nombre de voix « contre » 1
Nombre d’abstentions

L’AEFE développe une forte sensibilisation des élèves et des personnels aux questions environnementales dans les établissements, au travers de multiples actions à tous les niveaux de scolarité ainsi qu’à l’occasion de projets fédérateurs comme la COPVAL qui a réuni en avril à Valence des élèves de seconde de 17 lycées français du pourtour méditerranéen pour une simulation de négociations internationales à la manière de la COP 21.

Elle s’attache également à intégrer la dimension environnementale dans tous les projets immobiliers dont elle a la charge dans les EGD (création, extension, rénovation, etc.) : choix des matériaux, systèmes de ventilation naturelle pour limiter l’usage des climatiseurs etc. Elle peut avoir un rôle de conseil en la matière auprès des établissements conventionnés ou partenaires.

Le label E3D tel qu’il est défini pour les établissements en France n’est pas totalement adapté aux établissements français à l’étranger dans la mesure où il intègre la participation de collectivités locales qui ne sont, par définition, pas présentes à l’étranger. L’objectif pourrait éventuellement d’envisager la création d’un label spécifique E3D EFE sachant que des labellisations similaires existent parfois déjà dans les pays d’implantation des établissements.

La proposition de stages à destination des personnels d’encadrement pourrait être étudiée si la demande en formation est suffisante.

Origine de la réponse AEFE