Guy Michel SUKHO
Publié le 12/02/2018

Guy Michel SUKHO

Accédez à sa fiche dans l'annuaire

Ouverture d’un Consulat Honoraire à Kayes (Mali) : Accès aux services consulaires pour nos concitoyens de cette région.

Question écrite de M. Guy SUKHO conseiller consulaire (Mali), et conseiller à l’AFE (Afrique occidentale).

Si le dynamisme historique en matière d’émigration/d’immigration de cette région du Mali n’est plus à démontrer, en lien notamment avec la ville de Montreuil (93), l’accès aux services consulaires pour nos concitoyens se trouve limité compte tenu de la distance qui les séparent de la capitale Bamako mais aussi des conditions difficiles d’accès et de circulation de cet axe routier, pour ceux qui peuvent s’y rendre !
Il ressort de mes permanences tenues dans cette région (limitrophe au Sénégal et à la Mauritanie), que certains villages ont une population française à plus de 90 pour cent !

Des personnes ressources existent localement, se regroupant parfois en Association tel que le « Comité des Bi-nationaux » qui exercent localement un relai souvent informel avec le Consulat. Elles profitent de la visite d’un des leurs dans la capitale Bamako pour relayer les besoins de leurs concitoyens de Kayes !
Il résulte de cette situation, que le nombre de français enregistrés au registre est bien en deçà de la réalité depuis plusieurs années. Cela peut s’expliquer par une offre de service sur place inexistante et par un lien faible avec le Consulat Général à Bamako.

Nos concitoyens se bornent à contacter le Consulat Général uniquement en cas d’impératif tel que le besoin d’établissement de passeport pour leurs voyages.

A l’heure où les chiffres des français de l’étranger viennent d’être publiés au titre de 2017 et qu’une campagne de sensibilisation relative à l’immatriculation consulaire a lieu sur le thème « Aidez-nous à vous aider ! », l’ouverture d’un Consulat Honoraire à Kayes ne serait-elle pas une solution à la fois structurelle et pérenne pour pouvoir offrir à nos concitoyens de cette région une offre de service même limitée et/ou partielle mais réelle et utile, afin de pouvoir soulager les besoins des français et répondre ainsi à leurs attentes ?

Les Français de Kayes sont peu nombreux (220 inscrits au registre).

Dans le même temps, les moyens de dématérialisation mis à la disposition des Français (à commencer par le registre en ligne, ouvert depuis le mois de juin 2016), de surcroît appelés à croitre, leur permettent de faire leurs démarches administratives à distance. Pour améliorer l’accueil des usagers, notamment en matière d’état civil et de bourses, le consulat de France met en outre en place un dispositif efficace de prise de rendez-vous.

Le poste fait des tournées consulaires une ou 2 fois par an à Kayes.

Le MEAE n’envisage donc pas d‘ouvrir une agence consulaire à Kayes dont l’utilité n’est pas avérée.

Origine de la réponse : ADF